vendredi 8 juillet 2016

Douceur Montagnarde




Je goûte au silence de tes orteils,
Dans la courbe tendre du soleil,
Le vin blanc perle dans son écrin,
Sous un doux soleil de juin.

 
Mon regard pénètre émerveillé,
Au coeur de ces vallons,
Où se dresse en toute beauté,
La cime fière de tes jolis petons.


 
Je goûte à l'arôme délicat,
Des plantes qui guident tes pas,
Tandis que se perche du haut des mélèzes,
Une odeur parfumée de sève,
Le soleil enlace la pente,
Se blottit au creux des ravins,
Le torrent dans le lointain chante
Et ton vernis est d'un éclat cristallin.