vendredi 13 mars 2015

Acte 3 : La corrida de La Louve

Depuis le temps que je patiente dans cette chaussure noire
J'entends qu'on s'amuse et qu'on chante au bout du trottoir 
Quelqu'un caresse ses pieds tout doux j’ai plongé vers le grand jour
J'ai vu ses orteils, sa cambrures, un canap’ autour


Dans les premiers moments j'ai cru qu'il fallait seulement se détendre
Mais cette pièce est sans issue je commence à comprendre
Elle a refermé derrière moi elle a eu peur que je recule
Je vais bien finir par l'avoir cette piétineuse ridicule...
Est-ce que ces pieds sont sérieux ?
Est-ce que ses pieds sont sérieux ?

La frénésie, je me souviens de se dangling offert en bonus
Je ne vais pas trembler devant la voute de cette vénus !
Je vais l'attraper, elle et ses peep-toes la faire tourner sur ses orteils
Ce soir la mère du louveteau dormira sur ses dix orteils

 Est-ce que ces pieds sont sérieux ?
Est-ce que ses pieds sont sérieux ? 



J'en ai poursuivi des femmes presque touché leurs ballerines
Elles ont frappé fort dans mon esprit pour que je m'incline

Elles sortent d'où ces fétichistes, avec dans leur sac des souliers ? 
 

J'ai jamais appris à m’ébattre de si joli pieds ?
Sentir sa voute prêt de ma tête c'est fou comme ça peut faire du bien   
J'ai prié pour que tout s'arrête Frénésie je me souviens
J’les vois bouger comme je vole je les vois danser comme je succombe 
Je pensais pas que deux petons avait l'effet d'une bombe
Est-ce que les loups sont sérieux ?
Est-ce que les louves sont sérieuse ? 
Si, si hombre, hombre Baila, baila  
Hay que bailar de nuevo y mataremos otros
Otras vidas, otros toros y mataremos otros 
Venga, venga a bailar... ymataremos otros